. . . . . .
4 Piliers

Inscrivez-vous à notre camp d’entraînement sur la dette

Recevez 10 courts messages par courriel sur la consolidation de la dette, les propositions de consommateur, et la faillite 101. C’est gratuit et écrit pour les Canadiens. Il ne s’agit pas des conseils habituels.

Mise à jour COVID 19 : Nous sommes là pour vous. Nos bureaux sont fermés pour une durée indéterminée, mais nous continuons le travail. Nous sommes disponibles pour vous aider par téléphone, courrier électronique et appel vidéo pendant nos heures normales d’opération.

Pourquoi nous soucier de la réduction des déclarations de faillite?

By Elisa Fremeth

Pourquoi nous soucier de la réduction des déclarations de faillite? 

Les chiffres initiaux de 2020 (c’est à dire avant que la crise de la COVID-19 ne frappe) démontraient que les nombres de déclarations de faillite et d’insolvabilité atteindraient un niveau record. Toutefois, depuis le mois de mars, et au cours des prochains mois, ces prévisions seront probablement largement revues à la baisse. En temps normal, une réduction du nombre de faillites est un point positif qu’on devrait célébrer. Pas maintenant, et voici pourquoi : 

Les gens n’ont pas les moyens de déclarer faillite ou d’entreprendre d’autres options de règlement de dette. 

Je sais, ça peut sembler ridicule, mais dans plusieurs cas, c’est bien vrai. Lorsque nous parlons de faillite, nous faisons généralement référence à « l’insolvabilité » et aux solutions proposées par la Loi sur l’insolvabilité et la faillite (LIF). Pour faciliter la lecture de cet article, nous considérons que cette insolvabilité inclut les propositions aux créanciers et la faillite. 

La COVID-19 a changé tout ce qui nous préoccupait avant. Les gens se soucient moins de manquer un paiement sur leur carte de crédit – au lieu de ça, ils se soucient bien plus de pouvoir nourrir leur famille. Des millions de Canadiens ont été balancés dans un état de survie financière. Les nécessités de base sont devenues des priorités et le fait de gérer une insolvabilité est présentement une dépense non-nécessaire. Bien que le système pour gérer l’insolvabilité ait été créé pour réduire le stress financier et augmenter les liquidités, cette solution a un prix, et comporte un versement mensuel. Plusieurs personnes ont opté pour les options de report de paiements à leurs créanciers. La faillite ou l’insolvabilité ajouterait un versement mensuel à leurs obligations courantes. Nous parlons souvent de prioriser les « besoins » et les « désirs » lors de l’élaboration d’un budget. Présentement, pour plusieurs, l’insolvabilité se retrouve dans les désirs et non dans les besoins. Malgré le fait de savoir qu’une dette insurmontable ne disparaîtra pas et ne fera qu’empirer, il ne s’agit pas d’une priorité. Les priorités sont le besoin de payer votre logement et de vous nourrir. Les possibilités de reports offertes par les banques et l’activité de recouvrement presqu’en arrêt offrent à plusieurs l’accalmie requise pour se consacrer à ce qui est vraiment important. C’est à dire, la santé et la sécurité de leur famille. 

On prédit une réduction des dépôts d’insolvabilité de près de 50 % au cours des prochains mois, suivie d’une augmentation appréciable. Ceci pourrait engorger le système de manière significative. 

Notre crainte pour ceux qui font face à une éventuelle insolvabilité.

Les compagnies qui auront à gérer les cas d’insolvabilité feront face à un volume insurmontable. En raison de la diminution courante du nombre de cas d’insolvabilité, les syndics accrédités et les autres gestionnaires de dette devront peut-être mettre à pied certains de leurs employés-clés. Ceci entraînera un besoin de réembaucher ces employés ou de trouver de nouveaux employés lorsque la vague frappera, exerçant encore plus de pression sur le système afin de fournir des solutions rapides aux cas d’insolvabilité.

Ceci pourrait rendre les gestionnaires de dette très transactionnels, plus concentrés sur leur rôle d’administrateurs plutôt que sur les besoins de la personne endettée. Le danger est d’en arriver à des solutions clé-en-main offertes à tous, versus des plans individualisés pour répondre aux besoins particuliers de chacun des débiteurs. 

Maintenant, plus que jamais, il sera incontournable pour les personnes qui en ont besoin d’être représentés, individuellement. De trouver leur conseiller qui travaillera pour obtenir des solutions en vue de résoudre leur crise financière rapidement et bâtir un plan vers une future stabilité financière. 

Plusieurs syndics accrédités devront travailler sur la manière de gérer la demande de cas d’insolvabilité et les défis administratifs qui en résulteront. Nous croyons toutefois que les besoins du débiteur doivent demeurer la priorité numéro 1. 4 Piliers est fier membre de Canadian Debtors Association (l’Association Canadienne des débiteurs) (www.debtorsvoice.org) qui représente les débiteurs lorsqu’ils en ont le plus besoin. 

Serrez les dents maintenant si vous le pouvez. 

Alors que plusieurs banques offrent des reports de versements hypothécaires et d’autres paiements, il est naturel de vouloir attendre. Ces reports sont nécessaires pour venir en aide aux personnes en difficulté financière pour augmenter leurs liquidités. Il faut savoir que ces programmes ne sont pas des annulations de dettes et que l’intérêt continue à se cumuler. Lorsque le report prendra fin, la dette augmentera, ainsi que les versements mensuels. Il ne faut pas vous laisser berner par les reports de paiements quand l’intérêt sur les soldes continue de s’additionner, même pendant cette période de répit. 

Ceci veut dire qu’une dette déjà ingérable pourrait devenir insurmontable. Les versements de remboursement de dette qui ont déjà atteint la limite du budget familial augmenteront. Le parcours habituel que nous voyons ce sont des gens qui tentent de gérer leur crise financière en s’endettant d’avantage. Souvent, ils ne sont éligibles que pour des prêts à intérêts élevés ou des avances sur la paie. Ces solutions auront pour effet de retarder l’inévitable d’un mois ou deux. En profitant des programmes de report pour 6 mois ou plus, vous aurez reporté la gestion de votre dette en créant potentiellement une autre dette. Ceci aura comme résultats : 

  • 6 mois additionnels de stress émotif et financier 
  • 6 mois de dettes qui augmentent 
  • 6 mois de délais pour rebâtir votre avenir financier
  • 6 mois avant de pouvoir commencer à rebâtir votre pointage de crédit et votre solvabilité

De plus, le fait de gérer votre dette peut avoir les avantages suivants: 

  • Plus de clémence de la part des institutions prêteuses pour les règlements 
  • Un accès plus rapide aux services dont vous avez besoin

Résoudre une crise financière personnelle peut prendre plusieurs formes et ne mène pas toujours à l’insolvabilité. Il est impératif de connaître toutes vos options et vous ne devez pas vous contenter de la première solution offerte. Souvenez-vous, le danger potentiel est que l’industrie devienne très transactionnelle, et les compagnies proposeront alors des solutions rapides et profitables pour eux. 

Même si vous ne vous sentez pas capable ou que vous n’êtes pas prêt à résoudre votre dette, vous pouvez prendre connaissance de toutes vos options et établir un plan. La préparation et la planification peuvent réduire le niveau de stress de façon significative. 

Toutes les succursales de 4 Piliers sont prêtes à vous aider à revoir vos options par téléphone, Skype, conférence vidéo et vous offrent des conseils impartiaux afin de résoudre votre dette selon vos termes.