. . . . . .
4 Piliers

Inscrivez-vous à notre camp d’entraînement sur la dette

Recevez 10 courts messages par courriel sur la consolidation de la dette, les propositions de consommateur, et la faillite 101. C’est gratuit et écrit pour les Canadiens. Il ne s’agit pas des conseils habituels.

Mise à jour COVID 19 : Nous sommes là pour vous. Nos bureaux sont fermés pour une durée indéterminée, mais nous continuons le travail. Nous sommes disponibles pour vous aider par téléphone, courrier électronique et appel vidéo pendant nos heures normales d’opération.

N’oubliez pas que la PCU est un bénéfice imposable.

By Elisa Fremeth

La prestation canadienne d’urgence (PCU) fournit de l’argent aux Canadiens dont l’emploi a été affecté par la COVID-19 afin de leur permettre de couvrir leurs besoins quotidiens de base. 

Le gouvernement fédéral fournira aux personnes éligibles à la PCU un montant de 500$ par semaine, pour une période maximum de 16 semaines. Pour les personnes qui auront besoin des 16 semaines au complet, cela représente 8 000$. 

Les versements et le soutien aux Canadiens ont été largement diffusés. Ce qui est moins clair, c’est le fait que l’an prochain, le gouvernement voudra en récupérer une partie. 

Ce versement est un bénéfice imposable. Ceci veut dire que vous devrez déclarer les paiements reçus en tant que revenu. La plupart des gens sont habitués de recevoir leur salaire une fois les impôts prélevés. 

Ce n’est pas le cas pour les versements de la PCU, les impôts n’ont pas été déduits, et il s’agit d’un bénéfice imposable. 

Ce que vous devez remettre sur le versement sera déterminé en fonction de votre revenu de 2020 et de la taxe provinciale de votre province. 

Le taux le moins élevé fixé par le gouvernement est de 15 %. Ceci veut dire que si vous recevez le montant total de soutien et que vous gagnez 48 535$ ou moins pour 2020, vous devrez remettre 1 200$ en impôts au fédéral. 

De plus, vous devrez également remettre les taxes provinciales. 

 

Ayez un plan

Connaissance = pouvoir – Nous savons que la PCU est un bénéficie imposable et il y a des choses qu’on peut faire pour éviter une mauvaise surprise lorsqu’on fera notre rapport d’impôts, l’an prochain. 

  1. Si possible, placez 25 % du montant du versement dans un compte d’épargne. 

Donc, théoriquement, presque chaque dollar reçu de la PCU sera nécessaire pour couvrir les besoins de base de notre famille. Alors pour la plupart d’entre nous, cette option ne sera pas possible, passons donc à l’option 2. 

  1. Lorsque vous retournerez au travail, demandez à votre employeur d’augmenter légèrement le montant qui est déduit de votre paye. 

Lorsque vous retournerez au travail, une légère augmentation de la déduction sera moins difficile à gérer que de tenter de mettre 25 % de votre prestation de côté quand vous en avez vraiment besoin. 

Un point important à se rappeler est que votre revenu de 2020 sera sans doute moins élevé que celui de 2019. Aussi, vos déductions auront déjà été faites pour la première partie de l’année, lorsque votre revenu était à son niveau normal. 

Si vous retournez au même emploi, avec le même salaire – faites l’exercice suivant : 

  • Vérifiez votre revenu total pour 2019. 
  • Vérifiez l’impôt provincial et fédéral total payé en 2019. 
  • Vérifiez le revenu déjà reçu en 2020 (incluez la PCU). 
  • Lorsque vous retournerez au travail – calculez le nombre restant de périodes de paie pour 2020.
  • Calculez le montant restant d’impôts qui doit être payé pour être équivalent à 2019. 
  • Divisez ce chiffre par le nombre de périodes de paie et arrangez-vous avec votre employeur pour faire déduire le bon montant. 

Pour la plupart, ceci ne devrait pas avoir d’impact significatif, puisque le versement de la PCU est probablement moindre que votre revenu d’emploi. Ce qui veut dire que votre impôt total sur le revenu sera moindre pour 2020 et le montant dû pourrait être minimal. Il suffira donc probablement de faire une très légère modification dans le montant d’impôt à retenir à la source de vos futures périodes de paie.