. . . . . . . . .
4 Piliers

Inscrivez-vous à notre camp d’entraînement sur la dette

Recevez 10 courts messages par courriel sur la consolidation de la dette, les propositions de consommateur, et la faillite 101. C’est gratuit et écrit pour les Canadiens. Il ne s’agit pas des conseils habituels.

Le portrait d’une famille canadienne en difficulté financière

By Elisa Fremeth

Le portrait d’une famille canadienne en difficulté financière

Selon les plus récentes données de la Banque du Canada, la dette moyenne des Canadiens, excluant les hypothèques, et de 20 759$.

Bien qu’il s’agisse d’un portrait élargi de la dette par maisonnée au Canada, nous avons analysé les données de 3 000 foyers que nous avons aidés cette année. Ces familles et individus sont couverts à la grandeur du pays par nos 50+ bureaux de restructuration à travers le Canada.

La Banque du Canada et le ministère des Finances ont exprimé leur inquiétude face à la dette moyenne des Canadiens, affirmant que certains consommateurs pourraient se retrouver dans une situation financière précaire lorsque les taux hypothécaires finiront par augmenter.

Une des principales tendances observées lorsque nous travaillons avec des familles canadiennes, c’est que la ligne entre la dette et la crise financière est souvent très mince. Il suffit parfois de quelques dépenses imprévues pour tout faire basculer. Par exemple, une famille se tient juste au-devant de leur dette, et puis se retrouve face à une réparation inattendue sur la voiture. Ceci a un effet sur leur revenu disponible et la dette devient hors de contrôle, d’abord par des versements de carte de crédit manqués, jusqu’à manquer éventuellement un versement sur l’hypothèque.

À propos de ces données

Il s’agit de données internes recueillies auprès des familles, individus et compagnies qui ont bénéficié de nos services de restructuration en 2014. Une tendance majeure à noter :

Revenu familial moyen

Le revenu familial moyen n’a pas changé de manière significative au cours des trois dernières années. Ceci tient compte des augmentations marginales ou du caractère stagnant des revenus des Canadiens. La croissance lente des revenus, combinée à l’augmentation continue du prix des propriétés ont fait augmenter la pression financière ressentie par les familles canadiennes.

L’augmentation du revenu du conjoint démontre vraiment le besoin pour le conjoint de travailler davantage afin de répondre aux coûts sans cesse grandissants d’avoir une famille au Canada.

Faillite antérieure
Bien que le taux n’ait augmenté que de 12.52 % à 13.61 %, ceci représente une augmentation de 8.7 % du nombre des deuxièmes faillites en seulement 3 ans. Ceci est encore plus alarmant, considérant que le total d’insolvabilités a chuté de 122 999 à 118 678, soit de 3.6 %. Cela veut dire que malgré le fait que le nombre de personnes aux prises avec des problèmes financiers ait diminué, le véritable nombre de deuxièmes faillites a en fait augmenté.

Ceci vient soutenir les informations confirmant que les consommateurs ne maîtrisent PAS les compétences requises pour prendre les bonnes décisions financières avec des connaissances solides en littératie financière après une faillite ou une proposition de consommateur. Trop d’individus sont laissés pour compte, sans chemin tracé vers le rétablissement financier suivant un plan de restructuration de la dette.

Niveau d’endettement des consommateurs
Avec les revenus stagnants, il n’est pas surprenant de constater une augmentation moyenne du niveau d’entrée de nos clients. Il s’agit d’une mesure moyenne de toutes les entrées, démontrant une augmentation de 7 131$ à 8 776.92$, ou 23 % en seulement 3 ans.

Le dépôt unique moyen de dette non-garantie d’un client a chuté de 49 901$ à 46 164$, reflétant un montant moyen plus bas par cas.

Une des plus grosses surprises est le saut énorme du montant de dette non-garantie par cas qui est passé de 58 655$ à 72 612$ ou 24 % en 3 ans. Il s’agit d’un chiffre important à suivre dans l’industrie de la faillite.

Puisque plus de 80 % des dépôts conjoints de clients sont des propriétaires, il semble que les banques soient prêtes à accorder un plus haut taux d’endettement aux couples mariés qui sont propriétaires de leur maison. Il y a cela, et le fait que le revenu du conjoint ait augmenté, ce qui fait que les banques vont accorder plus de crédit selon le revenu familial total de base.

Le deuxième groupe en importance est celui des conjoints de fait dont la dette moyenne est passée de 40 187$ à 59 682$ ou 49 %. Cette augmentation provient des dettes de couples en union libre qui déposent en tant qu’individus et les autres couples qui combinent leurs revenus pour devenir propriétaires et accumuler de plus grandes dettes.

La dette moyenne non-garantie a légèrement chuté malgré les cas plus élevés pour les couples mariés et en union libre en raison de l’augmentation des dépôts individuels et de la dette moyenne plus élevée pour ce groupe.

8-9 Créanciers moyens
Finalement, le nombre moyen des créanciers a augmenté de 8 à 9, ce qui veut dire qu’en moyenne, les consommateurs ont continué à pousser les limites de leurs cartes de crédit ET à augmenter le nombre de leurs cartes de crédit.

Ceci soutient la tendance de dépenses du consommateur à long terme, et le taux alarmant de dette auquel les Canadiens sont aux prises, financièrement.

 Méthodologie

Ces données ont été recueillies auprès de 3 000 familles, individus, et entreprises afin de restructurer de gros montants de dettes en 2014.

Pour calculer le revenu familial, nous avons utilisé le revenu net, chiffre standard dans l’industrie, afin que le montant soit celui qui reste après toutes les retenues salariales.

Le 51 394$ exclut les hypothèques, prêts garantis par des actifs personnels (prêt automobile, prêt pour acheter un VR, mais inclut l’ARC, les prêts étudiants (la plupart de plus de 7 ans), et les manquements ou actifs rendus, et même les saisies.

Vous désirez partager ces données?

Vous pouvez citer ces données dans n’importe quel média du moment que vous mentionnez qu’elles proviennent de

4 Piliers Montréal, Québec

et, si possible, que vous fournissiez le lien vers notre site Internet au http://www.4piliers.ca/fr.

Vous avez une question sur la méthodologie, ou vous désirez obtenir plus de données? Vous pouvez transmettre vos questions à shawnf@4pillars.ca