. . . . . . . . .
4 Piliers

Inscrivez-vous à notre camp d’entraînement sur la dette

Recevez 10 courts messages par courriel sur la consolidation de la dette, les propositions de consommateur, et la faillite 101. C’est gratuit et écrit pour les Canadiens. Il ne s’agit pas des conseils habituels.

8 fausses croyances que vous avez sans doute à propos de l’endettement

By Frederic Leonard

8 fausses croyances que vous avez sans doute à propos de l’endettement

L’endettement est un combat partagé par des millions de Canadiens, et vous en connaissez sans doute les causes et les solutions, n’est-ce pas?

D’une certaine façon, la dette et les finances personnelles sont des sujets très simples. Mais parfois, les choses se compliquent lorsqu’on y ajoute de gros actifs comme votre maison, votre voiture, et votre pointage de crédit à long terme. Des affiches vous promettant de vous libérer de votre dette, aux articles de journaux vous mettant en garde contre les compagnies de règlement de dette sans scrupules, vous vous retrouvez tout à coup devant un tas d’experts qui veulent vous dire quoi faire, et vous faire éviter les pièges sur votre route.

Voici 8 fausses croyances que vous avez probablement à propos de l’endettement :

CROYANCE #1 : Votre dette vous appartient

Un excellent article du New York Times explique les dessous du recouvrement de dettes. Je vous recommande de le lire.

Saviez-vous que votre dette non-garantie (prêt automobile, prêts à intérêt élevé, et autres petites dettes) peut être vendue et distribuée à différentes agences de recouvrement?

Lorsqu’un consommateur se retrouve en défaut de paiement et manque des versements, il devient un investissement à haut risque. À ce moment, les grandes entreprises ont tendance à vendre cette dette pour quelques sous sur chaque dollar.

Comme on peut le lire dans l’article du New York Times, lorsqu’un consommateur cesse de payer ses comptes, la « valeur » de cette dette envers les banques se met à dégringoler, ce qui les pousse à vouloir s’en débarrasser et la vendre.

Lorsque les débiteurs cessent de payer leurs comptes, les banques considèrent le solde de ces dettes comme des avoirs pour une période de 180 jours. Après cette période, elles ont une valeur moindre. Les banques ont alors tendance à se « départir » de ces comptes, encaissant une perte, tout comme d’autres créanciers. Ces nombreuses ventes régulières de dettes ont créé un vaste marché de dettes impayées – non seulement de cartes de crédit mais aussi de prêts, prêts médicaux, frais d’abonnement à des salles d’entraînement, avances sur la paie, factures de frais de cellulaires impayées, vieux comptes de services, comptes de clubs de lecture en souffrance. L’étendue est étonnante. Par exemple, de 2006 à 2009, les 9 plus grands acheteurs de dette du pays ont acheté plus de 90 millions de comptes de consommateurs pour une valeur de plus de 140 milliards $. Et ils les ont achetés à rabais. En moyenne, ils ont payé seulement 4.5 sous/dollar. Ces acheteurs de dettes amassent ce qu’ils peuvent et vendent les comptes restants à d’autres acheteurs, et ainsi de suite.

Bien qu’il s’agisse d’un article Américain, le processus est le même au Canada.

Et ceci est en fait une bonne chose pour vous.

Parce que votre dette est une commodité sur le marché (et parce que vous ne la payez pas et que vous manquez des versements) vous êtes un investissement à haut risque.

Vos créanciers ne s’intéressent pas au fait que vous avez emprunté 30K à l’origine. Ils savent qu’ils ne recouvreront pas toute cette somme – ils veulent seulement sauver les meubles et recouvrir un peu d’argent de votre part, et ils savent que rendu là, vous avez sans doute de la difficulté avec votre hypothèque, votre compte de câble, et d’autres créanciers qui vous réclament de l’argent.

Voici le plus grand secret à propos de l’endettement : ce n’est pas parce que vous devez 30K que vous devrez le rembourser au complet. Vous faites affaires avec des compagnies multimilliardaires – cela leur est souvent égal d’accepter une grosse réduction puisqu’ils cherchent tout simplement à faire un peu de retour sur leur investissement.

Certaines entreprises de « règlement de dette » qui promettent ceci ne livrent pas vraiment la marchandise. Ou bien, il s’agit de sociétés fictives, avec des centres d’appel basés aux États-Unis, qui font leur argent en vous chargeant des honoraires élevés, sans toutefois arriver à régler votre problème.

Voilà pourquoi vous avez plus de pouvoir que vous ne le croyez. Contrairement aux agences de crédit conseil qui vous placeront dans un programme visant à rembourser 100 % de votre dette + intérêt, vous avez le pouvoir de présenter une offre à vos créanciers et de forger une entente.

CROYANCE #2 : Vous pouvez déclarer faillite

C’est le parachute secret auquel nous avons tous songé. Si l’entreprise ne réussit pas, ou si mon prêt étudiant devient ingérable, la faillite est comme le bouton de redémarrage. Il ne s’agit pas de l’option la plus souhaitable, mais la possibilité est là, au besoin.

Par contre, la plupart des Canadiens ne réalisent pas qu’il est beaucoup plus difficile de s’occuper de nos affaires en étant en faillite. Et ceci est particulièrement vrai lorsque vous possédez des actifs ou un bon revenu familial.

En vérité, en déclarant faillite, vous devez remplir une série de conditions avant d’être libéré de votre faillite. Vous devrez aussi prouver que vous êtes véritablement insolvable, et incapable de réduire votre dette avec le temps.

Voilà pourquoi un grand nombre de Canadiens qui songent à déclarer faillite finissent par déposer une proposition de consommateur. Une proposition de consommateur est une solution moins extrême pour se sortir d’une dette ingérable. Même les syndics de faillite auront tendance à suggérer une proposition de consommateur au lieu d’une faillite, dans plusieurs situations.

CROYANCE #3 : Les syndics de faillite travaillent pour vous

Lorsque nous pensons à déclarer faillite, nous pensons souvent nous retrouver entre les mains de la Cour. Ceci est vrai, en partie. Mais vous devrez verser des honoraires à votre syndic de faillite et, même si vous les payez, ceci ne veut pas dire qu’ils vous représenteront.

En fait, le syndic de faillite ne vous est pas assigné. C’est vous qui le choisissez.

Le rôle du syndic est de s’assurer que tout soit fait selon les règles de l’art de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, et que vous et vos créanciers suivent les règles. La définition du rôle du syndic se lit comme suit :

« Le syndic est un officier de la Cour qui agit au nom des créanciers à titre fiduciaire »

En termes simples, ceci veut dire que votre syndic de faillite n’est pas neutre. Il est chargé de recouvrer des actifs au nom du créancier.

CROYANCE #4 : Votre pointage de crédit DOIT être préservé à tout prix

Nous vivons dans une société de crédit. Il n’est pas étonnant qu’une de nos plus grandes peurs à propos de la faillite et des propositions de consommateur soit l’effet qu’elles puissent avoir sur notre pointage de crédit.

Cette croyance suggère que si vous endommagez votre pointage de crédit, vous serez forcé à payer des taux abusifs (par exemple, lors de votre prochain achat de voiture) et vous ne pourrez jamais vous acheter de maison.

En vérité, votre crédit est plus facile à rétablir que vous ne le pensez. Si le fait d’affecter votre crédit vous sauve 50 000$ de dette, ce qui pourrait vous garder dans un état de pauvreté pendant 8 ans, alors le choix s’impose de lui-même.

Votre pointage de crédit est important, mais ne devrait pas être préservé au détriment de décisions financières qui pourraient vous sortir de votre dette et vous placer sur le chemin de la santé financière.

CROYANCE #5 : Les firmes de crédit-conseil à but non-lucratif sont altruistes

Vous demandez-vous parfois pourquoi les sociétés à but non-lucratif sont si empressées de vous offrir des conseils de crédit? Vous demandez-vous comment elles arrivent à payer leur publicités à la télévision?

La plupart des agences de crédit-conseil sont en fait financées par les cartes de crédit et les banques. Et pourquoi une banque financerait-elle une société à but non-lucratif?

Ceci s’explique par le fait que les agences de crédit-conseil offrent habituellement des conseils de « gestion de dette ». Autrement dit, ils vous dirigent vers des options d’allègement de votre dette qui sont plus avantageuses pour vos créanciers. Ils tendent à proposer des programmes de gestion où vous rembourserez la totalité de votre dette.

Même si vous remboursez 100 % de votre dette, il y aura tout de même un impact significatif sur votre pointage de crédit, car vous ne remboursez pas cette dette selon les termes et conditions d’origine. Donc, en travaillant avec une agence qui est financée par les créanciers pour aider les personnes en difficulté financière à rembourser 100 % de leur dette, vous aurez le même impact sur votre pointage de crédit que les autres options de restructuration, où vous ne rembourserez qu’une partie de votre dette. Ça semble injuste, mais c’est la réalité.

En résumé, ces agences à but non-lucratif vous recommanderont souvent une solution qui est à l’avantage des banques et des prêteurs, et non des consommateurs. Bien qu’elles puissent vous offrir de bons conseils (comme des astuces pour établir un bon budget et comment gérer le stress de l’endettement), il ne s’agit pas des sources impartiales d’information. Le plus souvent, vous devrez payer pour leurs services aussi.

CROYANCE #6 : La proposition de consommateur est une mauvaise solution à votre dette

Une populaire fausse croyance à propos de la dette est que la proposition de consommateur soit une arnaque ou un très mauvais choix à long terme, du point de vue financier. Bien sûr, la proposition de consommateur comporte des désavantages. Par contre, elle a un but précis et est souvent utilisée lorsque la dette devient insurmontable.

Une des raisons qui expliquent pourquoi la proposition de consommateur puisse avoir si mauvaise réputation est que les blogueurs en finances personnelles ont tendance à ne pas aimer, car les gurus en finances personnelles visent, la plupart du temps, à vivre sans dette. Mais une proposition de consommateur n’est pas une simple technique de réduction de dette. Les propositions de consommateur aident les gens qui se retrouvent devant une dette insurmontable. Quand le fait de vivre modestement et de budgéter ne vient pas à bout de votre dette, une proposition de consommateur s’avère souvent être la meilleure solution.

Il s’agit aussi d’une solution tout à fait légale et acceptable pour gérer de grosses dettes et fournir une alternative à la faillite. Il s’agit d’une solution moins extrême, qui, si bien structurée, s’avère souvent une excellente option pour les Canadiens aux prises avec de grosses dettes. Il est important de vous rappeler que le fait de gérer votre dette n’est qu’un seul morceau du casse-tête, et vous avez besoin d’un plan complet pour bien gérer votre argent et rétablir votre pointage de crédit, afin qu’un programme de restructuration de dette puisse réussir.

CROYANCE #7 : Les gens s’endettent parce qu’ils sont irresponsables

Nous avons travaillé avec des milliers de familles canadiennes. Nous trouvons que l’élément déclencheur – qui les fait passer de l’endettement à la crise financière grave – est souvent quelque chose de bien petit. La voiture tombe en panne, et il s’agit de la dernière dépense inattendue qui fait s’écrouler leur château de cartes.

Plusieurs croient qu’une dette est le résultat de mauvaises décisions. Nous constatons que ce processus est lent, puis devient de plus en plus urgent, pour finalement faire dégringoler votre situation financière. La plupart de nos clients sont des Canadiens moyens, incluant des policiers, professeurs, chauffeurs d’autobus, et travailleurs d’usine. Ils ne sont pas irresponsables. Ils sont tout simplement à la merci d’une série de petites décisions financières irréfléchies.

En établissant un plan de gestion de la dette, vous devez tenir compte de dépenses inattendues et de roulement. Même les personnes endettées devraient avoir un fonds d’urgence – car sans vision globale de votre situation financière, vous devenez très vulnérable.

Voilà pourquoi vous devez vous méfier de ce cycle dangereux d’endettement. Le fait d’amasser un fonds d’urgence (commencez par 1 000$, par exemple) est plus important que de payer votre carte de crédit jusqu’au dernier sou.

CROYANCE #8 : Vous pouvez vous sortir de votre dette en faisant un budget

Il y a une grosse différence entre une dette et une crise financière.

La plupart des gens endettés ont tout simplement trop dépensé par rapport à leur revenu. Ils ont fait faire une nouvelle cuisine, ont établi des paiements d’hypothèque et de prêt automobile trop élevés. Le crédit est devenu essentiel pour qu’ils puissent rencontrer leurs obligations de base. Du coup, ils se retrouvent endettés de 20K et doivent se retrousser les manches, gagner plus d’argent, budgéter, et leur dette s’accumule.

J’admire vraiment les histoires de dettes du blogue YNAB. PAR CONTRE, il y a une grosse différence entre comment se sortir d’une dette, et comment survivre à une crise financière. Pour certains clients, même le budget le plus strict et les coupures les plus drastiques n’arrivent pas à bout du problème, parce que les revenus ne suffisent plus pour régler les frais fixes et les versements de remboursement de leur dette.

En vérité, votre dette peut rapidement devenir un désastre financier, et voilà où plusieurs Canadiens manquent de capacités ou de connaissances pour gérer une dette importante.

Et c’est là que vous perdez votre maison.

C’est là que les poursuites judiciaires arrivent.

C’est là où on se sert de notre épargne, des REÉRs, où on cesse de payer nos primes d’assurances, et on songe à déclarer faillite.

La GRANDE LEÇON est que plusieurs Canadiens ne reconnaissent pas les signes avant-coureurs lorsqu’une dette commence à se transformer en crise financière. Lorsque vous manquez des versements hypothécaires, n’arrivez plus à dormir, et vivez sous un incroyable fardeau de dette, le fait de budgéter, et les autres trucs financiers ne sont plus les solutions de choix.